Aller au contenu principal du site
Contactez-nous !

La rénovation énergétique

Actualité

Du fait d'un déficit d’information et d’accompagnement autour de ces dispositifs, seulement 59% des propriétaires qui effectuent des travaux en vue d’améliorer la performance énergétique de leurs logements touchent des aides de l'Etat. Si vous avez entamé des travaux favorisant les économie d'énergie, ou que vous comptez en faire dans les prochains mois, voici les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique :

Prolongé jusqu’au 31 décembre 2018, ce dispositif, valable pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique, permet de déduire 30% des frais de travaux de l’impôt sur le revenu (l’excédent est remboursé aux ménages non imposable ou dont le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû). Le plafond éligible des dépenses, par périodes de cinq années consécutives, s’élève à 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple marié ou pacsé avec un avis d’imposition commun, avec une majoration possible de 400 € par personne à charge.

Dès 2019, ce crédit d’impôt sera transformé en prime, ce qui signifie qu’au lieu d’attendre le paiement des impôts sur le revenu de l’année concernée, et ainsi avoir un important décalage de trésorerie d’un an, la prime pourrait être versée directement après les travaux.

 

L’éco-prêt à taux zéro :

Jusqu’au 31 décembre 2018, les propriétaires occupants ou bailleurs pourront financer leurs travaux d’éco-rénovation grâce à ce prêt à taux zéro, pour un montant maximum de 30 000 €. L’obtention de ce prêt se fait sans condition de ressources, mais à conditions néanmoins que les travaux soient effectués dans une maison ou un appartement déclaré comme résidence principale et achevé avant le 1er Janvier 1990.

 

Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah :

L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) propose aux propriétaires occupants et aux propriétaires bailleurs d’un logement achevé depuis plus de 15 ans, une aide de 35 à 50 % des dépenses effectuées pour des travaux, à hauteur de 20 000 € pour des travaux d’amélioration et de 50 000 € pour des travaux de réhabilitation.

Tout en vous guidant dans les démarches pour l’obtention d’une éventuelle aide locale, l’Anah propose également une prime complémentaire pour des travaux permettant de réduire la consommation énergétique d’au moins 25 %.

 

Sources: Site internet "Le Figaro Immobilier"